la sagesse des portes à ouvrir

La sagesse d’un conte pour arrêter de se battre

Accueillir la vie comme une partenaire ... La semaine dernière j’ai écrit à propos du combat quotidien.  Je me demandais, avec vous, comment nous, humains, qui sommes élevés à combattre (et pas seulement nos virus) , à chasser (y compris nos défauts)  et à faire la guerre (même contre la poussière !), comment pouvons-nous, enfin, rendre les armes ? C’est-à-dire accueillir la vie et ses manifestations comme des partenaires et non des adversaires ? …

Lire la suite
Faire la paix avec soi

Quel est votre combat quotidien ?

Arrêter de combattre et rendre les armes  Dans mon quartier, il y a eu pour quelques jours un festival qui avait pour but de mettre en scène les mots d’habitants en réponse à la question « Quel est votre combat quotidien ? ». Je me suis demandée quelle serait ma réponse si je faisais partie des gens interrogés… Pendant un moment je me suis creusée la tête jusqu’à ce qu’une évidence m’apparaisse : ma réponse est « arrêter de combattre »…

Lire la suite
Le petit pingouin ou le risque de la sur-adaptation

Faites-vous partie des gens sur-adaptés ?

Une stabilité pas forcément reposante J’ai rythmé la fin de ma dernière lettre de nouvelles par un « stop au sérieux, au devoir, à la fatigue » face auquel j’invitais à cultiver le goût de vivre. Une lectrice m’a écrit pour me faire part de son étonnement. En effet, le sérieux, c’est important, tout particulièrement sur le plan professionnel. Et tout particulièrement quand le métier consiste à accompagner des gens dans le domaine de l’intime. …

Lire la suite
Rien d'autre à faire que d'avancer

Rentrée : savourer une vie pleine de vacance

Souvenirs, souvenirs … La rentrée est passée pour la plupart d’entre nous. Les vacances, même si elles remontent à la semaine dernière, font déjà partie des souvenirs qu’on raconte aux amis en montrant des photos. Et pourtant, il me semble qu’on peut faire des vacances un espace où se nourrir même quand on est rentré. C’est ce que j’ai envie de vous proposer à travers l’exemple de mes vacances : je vous parle aujourd’hui de l’étape après …

Lire la suite
Quand le monde va mal, chercher en soi

La source vitale

Où la trouver quand ça gronde au -dehors ? « La source vitale doit toujours être la vie elle-même, non une autre personne. » « Processus lent et douloureux que cette naissance à une véritable indépendance intérieure. Certitude de plus en plus ferme de ne devoir attendre des autres ni aide, ni soutien, ni refuge, jamais. Les autres sont aussi incertains, aussi faibles, aussi démunis que toi-même. » Hetty Hillesum, Une vie bouleversée Etty Hillesum écrit à une période de l’histoire du monde bien mouvementée, douloureuse et a priori incompréhensible. …

Lire la suite