Etre dans le présent et dans le corps

Voir mon chef comme un névé et contacter mes ressources !

Dis-moi quelles peurs tu as … Quand je m’observe – et quand j’observe les autres autour de moi – il y a quelque chose qui m’étonne dans l’humain ! Je vois comment je me débrouille, en trouvant des ressources, quand je suis dans un milieu naturel difficile et potentiellement périlleux ; je vois comment, dans ce même type d’environnement, bien des gens trouvent des ressources incroyables et passent par dessus leurs peurs. Et ces mêmes gens, dont je fais partie, se retrouvent décontenancés, sans ressources, paralysés par leurs peurs face à des gens !  …

Lire la suite
Le petit pingouin ou le risque de la sur-adaptation

Faites-vous partie des gens sur-adaptés ?

Une stabilité pas forcément reposante J’ai rythmé la fin de ma dernière lettre de nouvelles par un « stop au sérieux, au devoir, à la fatigue » face auquel j’invitais à cultiver le goût de vivre. Une lectrice m’a écrit pour me faire part de son étonnement. En effet, le sérieux, c’est important, tout particulièrement sur le plan professionnel. Et tout particulièrement quand le métier consiste à accompagner des gens dans le domaine de l’intime. …

Lire la suite
Rien d'autre à faire que d'avancer

Rentrée : savourer une vie pleine de vacance

Souvenirs, souvenirs … La rentrée est passée pour la plupart d’entre nous. Les vacances, même si elles remontent à la semaine dernière, font déjà partie des souvenirs qu’on raconte aux amis en montrant des photos. Et pourtant, il me semble qu’on peut faire des vacances un espace où se nourrir même quand on est rentré. C’est ce que j’ai envie de vous proposer à travers l’exemple de mes vacances : je vous parle aujourd’hui de l’étape après …

Lire la suite
Quand le monde va mal, chercher en soi

La source vitale

Où la trouver quand ça gronde au -dehors ? « La source vitale doit toujours être la vie elle-même, non une autre personne. » « Processus lent et douloureux que cette naissance à une véritable indépendance intérieure. Certitude de plus en plus ferme de ne devoir attendre des autres ni aide, ni soutien, ni refuge, jamais. Les autres sont aussi incertains, aussi faibles, aussi démunis que toi-même. » Hetty Hillesum, Une vie bouleversée Etty Hillesum écrit à une période de l’histoire du monde bien mouvementée, douloureuse et a priori incompréhensible. …

Lire la suite
Jouer pour le plaisir de jouer

Lendemain de fête

Je n’ai pas suivi les matchs de l’Euro 2016 mais j’ai écouté ou lu ce qui se racontait à ce sujet. Au lendemain de ce fatal 10 juillet 2016 dont parlent les journaux, il y a trois points qui me questionnent : Trois petits tours et puis s’en vont … Hier, quand je suis allée au marché, j’ai entendu clairement qu’une victoire de la France était espérée pour redonner le moral aux français, permettre au sentiment d’unité nationale de se refaire une santé et … relancer la consommation. …

Lire la suite

Attentas suicide contre chaudoudoux

Vous sentez-vous chaud et doux ? J’ai relu ces jours « le conte chaud et doux des chaudoudoux » de Claude Steiner alors que les annonces d’attentats se multiplient. Voici comment commence le conte : « Il était une fois, dans des temps très anciens, des gens qui vivaient très heureux. Chaque enfant, à sa naissance, recevait un sac plein de chaudoudoux. Les chaudoudoux étaient très appréciés. Chaque fois que quelqu'un en recevait un, il se sentait chaud et doux de partout. …

Lire la suite

Quelles raisons avons-nous de vivre ?

Faut-il des raisons pour être ? La semaine dernière, suite aux événements dramatiques qui ont mobilisé nombre d’entre nous, je m’interrogeais sur la question de l’être. Qui suis-je ? Qui ne suis-je pas ? Qui ai-je envie d’être ? Qui les autres aimeraient que je sois ? Aujourd’hui, j’ai envie de poursuivre cette interrogation en m’arrêtant sur ce qui fait qu’un humain peut dire « je suis ». Pouvoir dire « je suis » ne fait a priori pas partie des ressources des autres espèces vivantes. …

Lire la suite