Quand tenir nous empêche d'avancer

L’écureuil et la noisette ou comment tenir peut nous retenir !

 

La force de la métaphore

Une métaphore est souvent plus parlante q’un long discours ! Voilà pourquoi aujourd’hui j’ai envie de vous raconter une petite histoire …

Une noisette précieuse, précieuse …

C’est l’histoire d’un écureuil qui a trouvé une noisette. Il en est si content et il y tient tant que pour ne pas risquer de la perdre, il la range dans un endroit où il la sait en sécurité : un trou dans le tronc d’un arbre.

Quelque temps plus tard, il désire sa noisette et retourne à l’arbre. Il met la patte dans le trou, attrape sa noisette et essaie de la ressortir. Mais la noisette se met en travers et empêche la patte de sortir du trou. L’écureuil est coincé là.

Un écureuil qui tient, qui tient …

Pour se décoincer, il lui faudrait lâcher la noisette. Mais ça lui est si difficile ! Il tient tant à sa noisette !

Lâcher cette noisette qui entrave la sortie mais qui lui est si précieuse est pour lui impossible. L’écureuil préfère rester coincé en tenant sa noisette plutôt que d’ouvrir la main et être libre de voir toutes les autres noisettes qui sont autour de l’arbre.

Et moi, comment je tiens ?

Je ne sais pas si ça vous rappelle des choses … A moi, en tout cas, oui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − un =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>