Mettre nos vies en lumière

Mettre nos vies en lumière

Reconnaissance …

Chaque fois que j’accompagne les participants à un stage, je mesure ma chance et ressens bonheur et reconnaissance. C’est ce qui s’est passé encore ce week-end, à l’occasion du stage « chanter de tout mon corps ».

Je trouve tellement beau et bon de soutenir le courage, la curiosité, la joie, les questionnements, les inquiétudes, les illuminations, de chacun, chacune et de découvrir les chemins intérieurs de la voix, du corps, de la vie, qui s’expérimentent, se révèlent et s’expriment de manière belle et singulière.

… pour l’éveil de la présence attentive et douce à soi

Je suis touchée de voir s’éveiller ou s’affermir en chacun, chacune, le témoin intérieur, présence attentive, accueillante et douce aux mouvements internes, qui offre un rapport bienveillant à soi et aux autres, qui permet de trouver la juste distance, qui invite à savoir dire « oui » ou « non », à oser traverser ses peurs, à jouer avec l’inconnu et à s’enchanter !

Gratitude, confiance et espoir

J’éprouve gratitude, confiance et espoir pour ces moments de mise en lumière.

D’abord pour les personnes qui les vivent, qui font confiance au processus, au groupe, à leur « être-en-corps », dans les plus banales comme dans les plus extraordinaires des expérimentations et qui découvrent ainsi d’autres dimensions de qui elles sont.

Ensuite pour notre monde. Parce que je crois de plus en plus que c’est la multiplication de personnes qui, peu à peu, développent une présence consciente et incarnée à elles-mêmes, une présence qui sait prendre du recul et se dés-identifier, qui se risque à accepter le doute et l’inconnu, qui accueille inconditionnellement toutes les expériences de la vie, qui va vers toujours plus de clarification et de précision, oui je crois que c’est la multiplication de celles et ceux qui s’avancent dans cette voie-là qui peut soutenir le vivre-ensemble dont notre monde a besoin.

C’est à cela que je vous invite :

A vous engager dans des pratiques qui s’appuient sur la présence des autres à l’heure même où la tentation est de nous dresser les uns contre les autres.

Des pratiques qui soutiennent le « témoin intérieur » qui offre à chacun, chacune de fortifier sa capacité à vivre, sans s’y perdre, des expériences multiples et à traverser l’inconnu.

Des pratiques qui développent la possibilité de s’accueillir soi-même et d’accueillir l’autre dans sa pluralité, son foisonnement, au moment où on veut plus que jamais nous faire rentrer dans des cases.

Si cette expérience vous tente , consultez cette page

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 7 =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>