Fortifier notre sécurité et notre bien-être

Dans mon dernier post, je vous informais de la publication, – enfin !-, de mon livre Créer ma vie ! 52 invitations créatives pour nourrir mon élan vital au fil des saisons.

« Tirer » ou « lâcher » ? 

Aujourd’hui, j’ai envie de vous raconter comment cette publication qui a pris du temps, beaucoup de temps, m’a permis, pas à pas, d’avancer vers « lâcher » plutôt que « tirer ». Je m’aperçois que ce chemin m’emmène à un endroit intime, un endroit qui est la base de ma relation au monde : la sécurité. Chaque fois que je « tire » ou que je « m’agrippe », je manifeste mon besoin de contrôler la situation, les événements, les relations, par manque de sécurité. Ce manque fondamental, qui vient certainement de loin, est renforcé par le stress répété de la vie quotidienne.

 Insécurité, quand tu nous tiens …

Sentiment d’insécurité et stress se logent au plus profond de nous. Dans le bassin, le périnée et les organes qui habitent là. Et provoquent une un blocage de notre système sympathique en mode défensif (c’est pour ça qu’on a mal au ventre, qu’on a du mal à respirer, qu’on a le cœur qui bat n’importe comment …) « brûlant » tout ce qui est bon pour notre tranquillité et notre sécurité, à commencer par les hormones qui font du bien.

Cultiver notre sentiment de sécurité

Mais le lieu où se tapissent insécurité et stress est aussi le lieu où peuvent prendre vie sécurité et bien-être. Alors, même si mon insécurité est très ancienne, je peux, aujourd’hui, choisir de lui offrir de s’apaiser et de se transformer en sécurité plutôt que de continuer à la laisser diriger ma vie.

Je peux choisir des pratiques qui vont venir tonifier ma base, permettre une bonne production d’hormones de bien-être et une bonne activation de mon système nerveux autonome : activités de groupe, activités qui remettent du mouvement là où c’est bloqué, activités de créativité, activités qui relaxent et centrent…

Un bouquet de propositions pour asseoir sécurité et bien-être

Je vous souhaite de lâcher le stress trop souvent associé à la période des fêtes et de le remplacer par la joie, le rire, le plaisir d’être avec d’autres pour cultiver bien-être et détente ! Belle fin d’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − quatorze =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>