Révéler notre être profond, accepter le travail de la naissance

Naître … ou ne pas naître

Et si tout ce à quoi nous aspirons …

« La destination, d’une manière très réelle, est toujours « ici » […]. Souvenez-vous de Michel-Ange qui affirmait se contenter de retirer ce qui devait l’être d’un bloc de marbre afin de révéler la figure qu’il « voyait » avec son œil profond d’artiste, mais qui en un sens était déjà là depuis le début. Pourtant, sans vrai travail, ce qui pourrait être là en attente d’être révélé dans les domaines de notre esprit et de notre cœur […] n’est « ici » qu’en puissance. Le révéler exige de prendre part à un processus de possible révélation, et d’accepter d’être à son tour façonné et transmué par le processus même. » Jon Kabat-Zinn

… n’était pas à chercher à l’extérieur de nous …

Ces mots de Jon Kabat-Zinn à propos de la méditation de pleine conscience collent merveilleusement avec le processus créatif mis en œuvre en art-thérapie.

Tout ce que nous sommes, toutes les ressources que nous avons, toutes les facettes riches de ce qui nous constitue, tous les potentiels qui nous habitent , tout ce qui fait de chacun.e de nous un être unique et singulier, tout cela est déjà « ici », en nous. En attente d’être révélé. Mais souvent nous ne le voyons pas et nous le cherchons, dans une quête sans fin, à l’extérieur.

… mais attendait, en nous, que nous le révélions ?

Pourtant, dans la rencontre avec la matière, au cours du processus créatif en atelier d’art-thérapie, il nous est donné de participer à la révélation de tout cela. Quelle joie de découvrir, comme Michel-Ange, devant son marbre, que ce que nous croyions loin de nous, que ce que nous cherchions à travers les autres ou notre environnement, est là, à notre disposition, si nous consentons à prendre part à un processus de façonnage et de transmutation !

Toutefois, comme l’écrit Kabat-Zin, pour cela, il faut accepter une forme de « travail » … au sens du travail de la femme qui va donner naissance. Un travail qui fait advenir. Il peut même y avoir parfois des douleurs comme pour un enfantement. Mais au bout du chemin, se trouve le cadeau de la venue au monde de notre être profond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + huit =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>