soutenir nos états intérieurs par la créativité

De quoi avons-nous vraiment besoin en cet été post confinement ?

Nous sommes déconfinés depuis le 11 mai, l’état d’urgence sanitaire derrière nous depuis quelques jours. Est-ce, pour autant, que tous nos besoins pour nous sentir bien sont satisfaits ?

Bizarre, vous avez dit bizarre …

Certaines activités redeviennent possibles, pourtant il reste un fond de bizarrerie qui fait que cet été n’est pas comme d’habitude. Qui fait que nous aussi, sommes différents et avons des réactions inhabituelles.

Pour certain·e·s le retour dans l’espace public est générateur d’anxiété. Pour d’autres les règles qui sont associées à ce retour dans l’espace public est générateur d’incompréhension, de frustration voire même de colère. L’incertitude de cette période rend les projets fragiles pour la suite, rendant difficile la projection. Il y a ainsi tant et tant de choses que nous ne savons même pas forcément nommer mais qui nous rendent plus sensibles ou plus instables ou plus incertains ; qui nous mettent dans l’impossibilité d’agir ou au contraire dans la suractivité ; qui nous empêchent de faire ce que nous aimons ou au contraire qui nous font aller au-delà de certaines limites …

C’est ainsi. Il n’y a rien à dire, rien à juger : juste à reconnaître ce que je vis et ressens, moi, et qui est différent de ce que vit et ressent l’autre, même proche.

Retrouver un équilibre interne …

Pour soutenir ces états, pas toujours très confortables, en lien avec notre relation à un extérieur peu fiable, nous avons besoin d’apprendre à nous réguler. Nous avons besoin de nous donner des occasions pour retrouver un sentiment de sécurité, de calme, de joie et restaurer notre envie de bouger, de sortir, de nous mettre en action de façon apaisée et accordée.

Il se trouve que la créativité participe à la régulation de notre système nerveux autonome. Quand je me laisse aller à la créativité sans but, je nourris en moi un sentiment de calme et de plaisir qui apaise mes rythmes cardiaque et respiratoire, qui calme mon inquiétude ou ma colère. Et si je choisis de vivre la créativité avec d’autres, cela nous met ensemble dans un état de jeu gratuit, léger, qui vient aussi apporter de la régulation à nos systèmes nerveux.

… en nourrissant notre créativité

Alors pourquoi ne pas profiter de l’été pour nourrir notre créativité, très simplement ? Inventer des chansons, danser, nous promener, rêver, ramasser des objets dans la nature, observer les nuages, choisir, dans une revue, des images qui nous font du bien, toucher de beaux et doux tissus, jouer à cache-cache, à se lancer une balle, un son, un mot, un mouvement …

Je vous souhaite des jours créatifs, bienfaisants, nourrissants, apaisants, joyeux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + cinq =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>