l'aigle qui accepte de sacrifier plumes, serres et bec nous montre un chemin de transformation

Et si l’aigle nous montrait la voie d’une vie renouvelée ?

 

Une histoire pour nous aider à accepter la perte et la transformation

Puisque nous sommes toujours en février, dans ce mois qui, comme je vous l’écrivais dans mon dernier article, nous invite à la mort et à la purification, j’ai envie de vous partager une histoire qui me semble bien illustrer ce processus.

C’est une histoire traditionnelle de certains peuples du nord et du sud de l’Amérique que j’ai découverte dans la livre de B.Alonso et C.Guiochon, Permaculture humaine, des clés pour vivre la transition. Je vous la raconte à ma façon.

Continuer toujours pareil et dépérir

Si les plumes d’aigle sont des parures traditionnelles honorifiques qui parlent de sagesse, d’autorité et de bravoure, c’est parce que l’aigle peut vivre plus de 50 ans. Cependant, pour arriver à cet âge, il doit passer par un processus de mort et de purification. En effet, quand il atteint une trentaine d’années, ses serres sont si usées qu’il lui arrive de ne peut plus réussir à s’emparer de sa proie. Son bec n’est plus assez affûté pour la mettre en pièces. Quant à ses ailes, elles sont si lourdes qu’il vole avec maladresse.

Ou prendre sa vie en main, laisser partir ce qui est mort…

A cette période de sa vie l’aigle a devant lui un choix clair : soit il laisse le temps continuer à faire son œuvre et il meurt. Soit il décide de « faire retraite » pendant environ 150 jours, dans un lieu retiré et solitaire, pour vivre un processus de transformation.

Là, dans la solitude, il va frapper son bec sur les roches jusqu’à ce qu’il se brise. Il va arracher ses anciennes serres et son plumage encombrant. Puis il va attendre, le temps nécessaire, pour qu’un nouveau bec et de nouvelles serres acérés et puissants, pour que de nouvelles plumes souples et vigoureuses lui repoussent.

… se transformer et renaître…

Et ainsi, transformé, purifié, neuf, il peut prendre son envol et repartir avec vigueur dans sa nouvelle vie d’aigle… solide et sage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois − deux =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>