Et si sentiment de sécurité et d’insécurité avaient à voir avec notre physiologie ?

Comment allez-vous en ce moment ?

Vous ne vous sentez pas très bien ? Bizarre ? Mal ? Inquiet·e ? Je vous propose un petit tour du côté de Stephen Porges et la Théorie Polyvagale pour comprendre pourquoi tant de personnes se sentent si mal en ce moment !

Lorsque, dans les années 90, le Dr Stephen Porges a publié ses résultats sur le lien entre fréquence cardiaque, système nerveux autonome et santé et sur le rôle important, dans le système nerveux autonome, joué par le nerf vague, il a été étonné que ses résultats intéressent des cliniciens travaillant sur le traumatisme.

Une collaboration s’en est suivie, qui a permis à la Théorie Polyvagale de se préciser non plus seulement en tant qu’objet de recherche avec des implications médicales, mais comme voie d’accompagnement thérapeutique.

Sentiment de sécurité ou d’insécurité : une « vie » indépendante de notre volonté !

Pour cette approche, la sécurité est à la base d’une vie heureuse et réussie et le rôle de notre système nerveux autonome (SNA) est de nous permettre de nous sentir en sécurité. C’est pour ça que, quand il sent un danger, avant même que ce danger n’arrive à notre conscience, notre SNA fait ce qu’il faut : par exemple, il nous aide à fuir le danger ou à le confronter en accélérant notre fréquence cardiaque et notre rythme respiratoire. Une fois le danger passé, tout redevient tranquille. Mais si nous vivons un stress répétitif, le SNA reste activé en mode « défense » et il épuise notre santé physique et mentale.

Quand nous comprenons comment notre corps s’organise pour répondre à une menace réelle ou ressentie, nous pouvons lui apprendre à revenir à un état de sécurité qui se manifeste dans la physiologie. Et en confortant peu à peu cet état de sécurité, nous dénouons progressivement le traumatisme, le stress, la peur, l’insécurité.

Nous avons besoin des autres vivants pour nous sentir bien

L’état de sécurité arrive grâce à l’activation de la branche la plus récente du nerf vague qui relie les muscles striés de notre visage à la régulation de notre cœur en lien avec notre respiration. Cette branche récente du nerf vague est une branche d’engagement social, une branche d’interconnexion ! Quand voyons d’autres personnes qui sourient, qui nous regardent avec bienveillance, quand nous chantons, quand nous jouons, mais aussi quand nous écoutons de la musique qui nous fait du bien, quand nous sommes en relation avec la nature, avec des animaux que nous aimons ou avec le « plus vaste que nous », quand nous respirons, quand nous nous « aérons » … nous activons cette branche-là du SNA et nous retrouvons un état de sécurité.

Prenons la responsabilité de re-créer du lien

Or, d’une part ce que nous vivons en cette année 2020 crée beaucoup de stress, d’inquiétude, d’insécurité, et d’autre part les mesures qui sont préconisées, si elles sont peut-être nécessaires sur le plan purement sanitaire, augmentent le stress en enlevant de la vie l’interconnexion dont nous avons besoin pour être en bonne santé physique et mentale. Le port du masque qui cache une partie du visage et atténue la voix, le confinement, les distances, l’impossibilité de se retrouver pour jouer, chanter, faire du sport, manger, se prendre dans les bras, célébrer etc … ne nous permettent pas d’activer le nerf vague social et de nous soutenir les uns les autres, de nous co-réguler et de développer, à titre individuel et à titre collectif, une physiologie de la sécurité.

Et pourtant, c’est urgent, pour chacun, chacune de nous et pour la collectivité, de prendre la responsabilité de trouver des voies créatives, au milieu des contraintes sanitaires, pour nous auto-réguler et nous co-réguler vers une physiologie de la sécurité.

Si vous voulez apprendre à reconnaitre les différentes activations de votre système nerveux autonome afin de comprendre pourquoi vous vous sentez comme ceci ou comme cela et d’oeuvrer pour vous à une physiologie de la sécurité et du bien-être, contactez-moi. Vous serez les bienvenu·e·s et nous trouverons ensemble comment vous permettre d’avancer sur ce chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × deux =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>